Pipeline

Un prix décerné pour les jeux Expert par des Experts

Pipeline

Il y a des visuels de jeu de société qui vous replongent dans votre jeunesse (pour ceux d’entre nous qui ne le sont plus tant 😉 ), telle une madeleine de Proust que l’on aime effleurer du regard. J’ai mis longtemps à me rappeler quel est le souvenir qui frappait à ma mémoire lorsque je voyais les tuyaux de Pipeline, puis c’est revenu comme un flash : Pipe Dream ! Sur Atari ST ou Nintendo (je ne saurais le dire). J’ai fini par ouvrir la boîte à biscuits !

Pipeline est une nouvelle sortie à mettre au crédit de Capstone Games (qui frappe fort en 2019) qui édite un nouvel auteur dans le monde du jeu : Ryan Courtney. Dans la catégorie des graphistes poids lourds des jeux experts, c’est à nouveau Ian O’Toole(il est partout !) qui signe les visuels. J’aimerais savoir si Ian est lui-même un adepte des jeux experts ou s’il signe tant de jeux de cette catégorie est un pur hasard (en dehors de la qualité de son travail). Ian, si tu nous lis ! 😊

Vous l’aurez deviné, dans Pipeline nous allons raffiner du pétrole. Après que le gouvernement ait décidé que cela n’était pas de son ressort et qu’il ait privatisé le secteur, vous, représentant d’une compagnie pétrolière, allez vous installer et développer votre commerce. Pour ce faire, vous allez acquérir du pétrole sur les marchés, le stocker dans vos réservoirs, le raffiner dans vos Piplines et le vendre sous forme de contrat fixe ou au marché.

Il y a trois manches chacune représentant une année, mais votre nombre d’action par an sera variable. La première année vous pourrez agir 8 fois, puis 6 et 4 fois seulement pour la dernière année. Evidemment, malgré cette dégressivité, les années durent (en temps de jeu) sensiblement la même chose. Comment ? Car vos choix la première année sont plus simple à prendre que la dernière. 😊

Le pétrole que vous acquerrez devra être stocké dans vos réservoirs (5×2 places en début de partie) et sera d’une des 3 couleurs du jeu. Je cherche encore ce qu’ils représentent. Des types de pétrole devant être raffinés différemment je présume. Le pétrole a 4 évolution différentes : Le brut, le faiblement raffiné, le moyennement raffiné et le raffiné. Plus il est raffiné, plus il vaut cher à la revente bien sûr.

Comment le raffiner ? Grâce aux Pipelines. Il est donc temps de parler des tuyaux (Pipelines) de raffinage, vu que c’est un peu le thème du jeu. 😊 C’est la partie construction de puzzle ou de Tantrix du jeu. Quand vous faites l’acquisition de tuyaux, vous allez essayer de construire le plus long (dans un premier temps) pipeline continu dans une des 3 couleurs. Vous pouvez passer d’une couleur à l’autre, simplement cela stoppe le calcul de taille du tuyau.

On compte en tronçon (entre deux jonctions) la taille du tuyaux et, lorsqu’il fonctionnera, on comparera sa taille à ce qu’il faut pour passer d’un état à l’autre (tiré aléatoirement en début de partie). Si le tuyaux est assez long, on peut passer en une seule action de Brut à Raffiné. Sinon, il faudra prendre plus de temps à le faire transiter dans les mêmes pipelines en le faisant évoluer plus lentement.

Dans l’ordre du tour chacun pose son travailleur sur une des zones d’actions possible du jeu :

– Une des 8 cases du centre du plateau (4 fixes de parties en partie et 4 aléatoirement placées en début de partie)
– Un des marchés de tuyaux du Gouvernement (limité selon les années)
– Une des tuiles de son réseau de pipelines

Une fois son action réalisée, le joueur déplace son marqueur de tour vers le bas, reprenant la même place qu’au tour précédent… sauf s’il a activé une des 4 tuile de réorganisation du tour, lui permettant de placer son jeton d’ordre du tour à une autre position (premier logiquement) en poussant les autres avant lui.

Lorsque l’on choisi l’une des 8 places du centre du plateau, il est possible de réaliser l’action adjacente en payant 10 $. L’argent est le nerf de la guerre et, bien que vous commenciez avec 40 $, vous en aurez trop peu dans la majeure partie du jeu. En fin de partie, c’est l’argent qui désignera le vainqueur. A vous de le faire fructifier.

Les actions du plateau vous permettent :

– D’acheter / vendre du pétrole brut des 3 couleurs
– D’acheter / vendre sur un des 3 marchés Raffiné (Raffiné sur deux couleurs et Brut sur la troisième)
– D’acheter une (ou deux) améliorations de votre société dans un marché du développement. Ce(s) marché(s) sera fermé pour l’année, ainsi qu’un autre de votre choix.
– De vous engager dans un contrat annuel (qui débute cette année ou la prochaine) de revente de pétrole spécifique (qui vous économise une action de vente au marché Raffiné) et/ou vous fait prendre une dette (15 $ en échange d’un malus d’argent exponentiel en fin de partie)
– D’acheter des tuyaux et des réservoirs
– D’acheter des tuyaux et des machines automatisées qui tourneront moyennant finance en fin de chaque tour, vous faisant économiser une action d’activation (voir ci-dessous).

Les actions annexes vous permettent de :

– Acheter des tuyaux au gouvernement sur un des marchés ouverts (deux la première année, un de plus par an supplémentaire). Ces marchés ne sont pas réapprovisionnés lors des fin d’année, limitant drastiquement les choix.
– Activer vos Pipeline. En plaçant votre ouvrier sur une tuile, tous les pipeline ayant un tuyau sur la tuile s’activeront une fois. Vous améliorerez ainsi la qualité de votre pétrole d’un ou de plusieurs crans.

En dehors des contrats, il est possible de répondre à des commandes uniques non réapprovisionnées et très lucratives. En fin d’année on réapprovisionne les marchés sauf celui du gouvernement, on réouvre les améliorations et on vérifie que les contrats signés ont bien été réalisés. En fin de jeu on valorise notre stock restant, nos Pipelines et on reçoit l’argent complémentaire pour les 4 objectifs connus en début de partie (comme avoir des pipelines de Brut à raffiné ou le plus de machines connectées ou …) tirées parmi une dizaine.

Les règles sont simples à expliquer et comprendre et somme toute assez à mettre en œuvre. Il y a toujours une progression entre les parties, mais elle est forte et on atteint vite le palier supérieur. Pourtant, derrière cette façade de simplicité il y a ce côté tactique que nous aimons sur plusieurs plans :

1) Les actions : Comme les marchés évoluent en terme de prix, que les tuyaux du gouvernement ne sont pas réapprovisionnés, que les améliorations sont rapidement fermées,… Cela implique une tension dans ses choix et le report de celles-ci. J’ai tellement entendu des joueurs dire « tu as détruit tout mon développement !» lorsqu’un autre lui souffle une tuile ou achète/vend plein de ressources changeant ses finances nécessaires. Anticiper sur les actions des autres n’est pas simple et nous le savons tous, choisir c’est renoncer.

2) Les tuiles : Un bon plan se planifie et pour que votre réseau de pipelines soit le plus productif, vous allez devoir faire un montage mental, une projection des tuiles que vous visez (sans le montrer pour ne pas être contré) et de leur imbrication dans votre réseau. Comme vous devez jongler avec des positions de tuiles pas nécessairement dans le sens de pose visé, disposant de multiples tuyaux, ce n’est pas toujours chose simple. Si vous n’y arrivez pas avec Tantrix ce jeu n’est pas fait pour vous !

3) La gestion de l’argent : Outre les points de victoire, savoir gagner des coups en évitant le passage par le marché uniquement pour vendre (et refaire ses finances) est primordial. Que vous le gériez avec des emprunts (un ou deux max) ou des contrats (moins rentables que le marché du raffiné) qui se réalisent en action libre, qu’importe. Si vous arrivez à acheter plus de brut en une seule action, non seulement vous aurez les meilleurs prix mais aussi vous y passerez moins souvent.

4) L’ordre du tour : Payer 10 $ pour faire l’action adjacente que l’on n’a pas besoin pourrait être pris pour une hérésie, surtout qu’il faut gérer son argent, mais pas du tout, surtout en fin d’année. Etre premier en début d’année c’est pouvoir aller chercher une amélioration unique, acheter au meilleur prix (après le réapprovisionnement), ouvrir le marché des tuyaux du gouvernement qui vous intéresse. Bref, savoir prendre la première place au bon moment s’organise bien avant (en se laissant glisser 4ième quand ce n’est pas urgent).

J’étais personnellement mitigé sur l’opportunité de fermer le marché de l’amélioration, faisant que seuls deux joueurs allaient sur cette case chaque année. C’est Ryan qui m’a gentiment expliqué qu’il n’y a pas eu cette fermeture par soucis d’équilibrage, mais pour que ce choix reste tendu comme les autres, sans être un point de passage obligatoire pour tous afin d’obtenir des « supers pouvoirs ». Je comprends cette vision et admets que le but est atteint.

Le niveau de rejouabilité est facilement atteint avec les tuiles « puzzle » des Pipelines. C’est d’ailleurs au final ce qui me motive le plus dans chaque partie, cet espoir d’arriver à faire s’imbriquer les 3 couleurs dans un méga mécano. Bon, c’est loin d’être évident et il est si facile de voir votre beau plan s’écrouler par l’action d’un autre joueur achetant « par hasard » LA tuile qui vous était nécessaire. Mais cela est dans l’ADN du jeu, il faudra composer au mieux.

Les machines (qui détruiront une case – ½ tuile – de votre construction) permettent d’avoir une bonne économie d’action en activant tous les tuyaux qui y arrivent. En utiliser deux n’est pas simple, mais peut être rentable puisqu’on ne paie qu’une fois (15 $) pour les faire toutes tourner. Il faut cependant les intégrer dans votre conception mentale pour le pas perdre vos meilleurs rendements et là, cela pique, d’autant qu’il faut souvent le faire de tête sans jouer avec les tuiles devant vous. Aïe.

Aucune traduction en VF n’est prévue, mais seuls les objectifs de fin de jeu ont du texte et leur symbolique suffit. Un seul lecteur anglophone suffit amplement pour toute une tablée.

Alors, prêt à devenir un des rois du pétrole ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.