Pendulum

Un prix décerné pour les jeux Expert par des Experts

Pendulum

Le temps, quand on est fan de jeux experts, c’est souvent synonyme d’Analysis Paralysis, en cherchant à trouver le meilleur coup quitte à faire patienter les autres (même si on râle nous-même quand il faut attendre un autre joueur 😊 ). Alors, quand on parle d’un jeu qui se jouerait en temps réel, limitant de fait les secondes dédiées à notre réflexion, on y va avec une pointe d’appréhension.

Pendulum est issu de l’esprit de Travis P. Jones dont c’est le premier jeu, édité par Stonemaier Games en VO, et comme précédemment c’est Matagot qui réalise la localisation francophone. Robert Leask signe ici sa première illustration dans le domaine du jeu de société.

Dans Pendulum, vous êtes des nobles qui convoitent la place du roi laissé libre depuis sa disparition. Il faudra montrer votre valeur sur le prestige, la popularité, le pouvoir et accomplir un exploit légendaire. Chaque joueur dispose d’un personnage avec ses propres pouvoirs et pistes de progression, tout en ayant le même pack de cartes, à moins d’utiliser les versions avancées des personnages pour plus de diversité dans les cartes.

Vous avez 4 manches pour sortir du lot et prouver votre valeur. Le plateau se divise en 3 zones d’action, chacune avec leur sablier au temps variable, ainsi qu’un stock de provinces à conquérir et un objectif de manche (qui offre l’exploit légendaire). Chacun dispose de 2 ouvriers (un grand et un petit) qu’il positionnera sur le jeu pour activer les cases.

Pour chaque zone, il y a deux lignes identiques d’action. Le sablier passera de l’une à l’autre à chaque fois qu’il sera vide (et retourné). Le principe est que l’on ne peut placer (ou enlever) ses ouvriers que sur la ligne sans le sablier et que l’on ne réalise l’action que sur la ligne avec le sablier. On place donc ses ouvriers sur la ligne vide, on attend que le sablier se termine et on le retourne sur l’autre ligne, on réalise l’action de son ouvrier, on attend que le sablier se termine et rechange de ligne, on récupère son ouvrier pour le placer ailleurs.

Les actions possibles sont :

* Produire des ressources

* Acheter une province

* Progresser dans des pistes de PV

Le grand ouvrier peut se placer partout, tandis que les petits doivent être les premiers dans une case (sauf la zone libre) pour la revendiquer. Cela force une certaine tension de réaction quand un sablier se libère. En cas de conflit sur « qui a été le premier à vouloir placer son ouvrier », c’est l’ordre du tour qui donne l’avantage.

Les trois sabliers ont des durées d’écoulement différentes (45″, 2’, 3’) et se positionner sur une case plus forte mais à plus longue attente (3’) est se priver de son ouvrier durant longtemps pour ne faire qu’une seule action. Sachant qu’une manche consiste à 3 rotations du plus long sablier (soit 4 actions possibles sur ses lignes et 12 minutes de jeu), se positionner sur ces cases doit être mûrement réfléchi.

Heureusement, chaque joueur dispose de cartes (stratagèmes) qu’il peut activer pour réaliser des actions de gestion, tels que récupérer un ouvrier sans attendre la fin du sablier et surtout disposer d’un ouvrier de plus (4 max). Ces cartes sont à usage unique, sauf paiement de 4 cubes de culture pour les récupérer en main. Il y a ainsi 3 types de ressources représentés par des cubes, la force militaire, la culture et l’or. Leur production fait partie des actions possibles, tout comme celle de jetons de vote, utilisé en fin de manche.

Leur usage est divers :

* Ils sont tous potentiellement nécessaires pour réaliser les objectifs de la manche (et disposer de l’action légendaire nécessaire pour gagner).

* Les militaires permettent de prendre une carte de province, qui augmentera la production d’un type de ressource.

* Les cultures permettent de récupérer les cartes de stratagème en main.

* L’or permet de payer les autres actions

En fin de manche, on dépense tous ses votes pour définir le nouvel ordre du tour, donner un bonus aux deux premiers et permettre à chacun de choisir une carte de plus dans sa main suivant le nouvel ordre du tour.

Pour ceux que l’obligation de jouer dans un temps réduit rebute, il est possible de s’en affranchir en permettant à tous de faire leurs actions, puis de retourner dans un ordre convenu un sablier (juste pour le changer de ligne sans suivre son temps) et de faire ensuite toutes les actions disponibles, et ainsi de suite. Cette option est surtout utile lors de la première manche de votre première partie, pour bien comprendre l’usage des sablier, mais par la suite c’est un peu se priver du sel (ou du sable 😉 ) qui fait le jeu que de ne pas le jouer en « timant » ses actions.

Une fois la quatrième manche passée, on donne la victoire au joueur ayant atteint l’objectif sur les 4 pistes. Si aucun n’y est parvenu, on donnera la victoire à à celui s’en approchant le plus, mais ayant au moins réalisé l’objectif légendaire.

Une fois le jeu compris et maîtrisé, vous utiliserez plus volontiers les personnages avancés proposant leur set de cartes unique, évitant que tous les joueurs ne veuillent réaliser les mêmes actions en même temps, mais surtout en ayant chacun ses propres objectifs de développement. La course à l’exploit légendaire est à faire sur au moins une manche où nulle victoire ne sera possible.  Soulignons la qualité du matériel jusqu’au touché du livre des règles et la beauté des illustrations. Une version Solo est disponible pour ceux qui sont toujours privé de partenaire.

Au final, Pendulum offre quelque chose de nouveau, des sensations différentes qui tiennent à l’usage des sabliers et cela n’est pas rien quand on voit le volume de nouveaux jeux ne faisant « que » réorganiser l’existant. Cependant, la pression du temps ne vaut vraiment que si vous prenez la peine d’obtenir les ouvriers supplémentaires, car sinon, même 45 secondes vous sembleront longues pour ne faire qu’une action (3 minutes c’est encore pire). Tant que vous avez des cartes, vous pouvez avoir l’impression de manquer de temps, mais une fois jouées, il vous faudra des pions de culture (et de l’or pour activer la production des pions) pour les récupérer, soit quelques actions obligatoires qui se feront plus facilement avec plus d’ouvriers. Saurez-vous gérer le temps ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.