Era of Tribes

Un prix décerné pour les jeux Expert par des Experts

Era of Tribes

Pour sortir certains jeux il faut une grande table et surtout du temps, beaucoup de temps. C’est le cas des jeux de civilisation qui vous proposent de développer votre peuple durant des décennies (et des heures), alliant acquisition de ressource, armée, négociation et amélioration de savoir. Je crois que pour l’instant, le temps on l’a, autant essayer d’en profiter.

Era of Tribes est l’œuvre de Arne Lorenz, un très sympathique auteur allemand qui sort ici son premier jeu. Il participe aussi aux graphismes, accompagné de Marc Exner et Radosław Jaszczuk. Le premier est novice dans le domaine du jeu, tandis que le second (un artiste polonais) a déjà participé à plusieurs jeux diffusés dans son pays. Pour l’édition, Arne a créé (comme beaucoup de nos jours) sa propre boîte pour soutenir son jeu via KS : Black Beacon Games.

Votre but dans Era of Tribes est le même que dans les autres jeux de civilisation : développer votre clan intellectuellement et prendre possession du territoire (en combattant et/ou négociant). Comme dans les autres jeux de civilisation, vous aurez besoin de temps pour vous lancer dans le jeu, même si vous avez le choix entre 3 durée de jeu : Normal (2h30), Long (4-5 h) et Epic (la journée 😊).

Après avoir limité la carte selon le nombre de joueurs et le style de jeu (avec ou sans grande zone maritime), afin de forcer les gens à une certaine promiscuité (cela change du confinement 😉), vous aurez à choisir votre civilisation de départ. Chacune a un pouvoir différent intéressant sans être fumé, que vous aurez à utiliser au mieux pour tirer votre épingle du jeu. Tous les clans laissés par les joueurs seront des barbares à affronter durant le jeu.

Nous partirons du Néolithique et pour passer d’un âge à l’autre (apportant ses bonus) chaque clan aura à atteindre certains objectifs : Collection d’objets de luxe, construction de cités et/ou développements de connaissances. Le jeu prendra fin de diverses manières possible, vous permettant de partir dans diverses voies victorieuses :

* Selon les Pts de victoires (d’influence).
* Selon les développements de connaissances
* Selon les provinces conquises
* Selon l’âge atteint
* Selon la conquête des territoires ennemis
* Selon un équilibre PV et Conquête

Lors de votre tour, vous choisirez une action spécifique, que vous pourrez renforcer en limitant le nombre d’actions de cette manche ou avec des produits de luxe récoltés dans les provinces conquises. Globalement, vous pourrez :
* Conquérir des provinces et leurs ressources (avec ou sans combat)
* Rassembler de l’argent naturellement ou via les impôts (qui impactera le moral)
* Négocier en récoltant traités, modifiant l’ordre du tour ou préparant de plus grandes actions à venir
* Améliorer le moral de sa civilisation
* Développer ses connaissances
* Passer dans l’âge suivant via une révolution

Il est clair que je ne peux ici que résumer grossièrement tout le mécanisme profond et intelligent d’Era of Tribes. Comme je ne désire pas vous assommer de détails de règles qui en font tout son charme et que vous pouvez globalement imaginer pour un jeu de civilisation, je me focaliserai sur 3 choses : Le moral, sa gestion innovante des combats et de sa grille de développement de connaissance.

Le moral est une partie importante du jeu, car les actions que vous ferez vont influer sur ce dernier. Faites des villes, taxez, gagnez des combats, créez des colonies et le moral en prendra un coup. S’il tombe trop bas, c’est le début de la fin et vous perdrez des PV et, si vous n’en avez plus, des provinces, puis le jeu. Il vous faudra proposer du pain et des jeux aux habitants pour remonter leur moral ou encore conclure des alliances avec d’autres joueurs. C’est une gestion difficile qui vous occupera durant de nombreuses manches, car les occasions de le voir descendre sont plus nombreuses que celles lui permettant d’augmenter.

Les combats sont une partie inhérente d’un tel jeu. Ce qui est intéressant, c’est la manière choisie pour le régler. Une fois que chaque partie a défini les forces d’attaque et de défense, représentant un nombre d’unités, on distribue des jetons selon plusieurs facteurs :

* L’attaquant (simple)
* Le défenseur (simple)
* Le moral du peuple (à celui qui en a le plus)
* Le mieux armé (celui qui a le plus développé sa connaissance de combat)
* Le plus fort (celui qui a le plus d’unités engagées dans ce combat)

Chaque joueur va ensuite jeter un dé avec les différents symboles, sachant que le dé de l’attaquant a deux fois son symbole (idem pour celui du défenseur). Le joueur qui dispose du symbole affiché retire une unité à son adversaire. On poursuit les jets jusqu’à ce que les unités d’un des joueurs (voire des deux) soient éliminés.

C’est une manière très intéressante de gérer les conflits, qui favorise le mieux préparé mais laisse malgré tout une chance au petit de s’en tirer, ce que l’on expliquera grâce à une défense héroïque ou une attaque éclair (et à beaucoup de chance). Comme les combats font (étrangement) perdre du moral au vainqueur (surtout quand il pille une ville), on ne s’engage dans cette voie que quand on en dispose ! De plus, les jets laissant la chance se dresser contre votre plan, vous devrez amener suffisamment de troupes pour vous assurer du résultat, ce qui coûte en énergie. On est loin de Risk et de ses combats permanents. C’est une option, qui peut être gagnante, mais qui nécessite une gestion orientée guerre. J’adore !

Le dernier point clé du jeu est sa grille de connaissances. Divisée en 6 parties, elle représente autant de voies de développement (Agriculture, Commerce, Armement, Architecture, Navigation, Culture). Passer d’un niveau de développement à l’autre nécessite de l’argent (de plus en plus), sachant que le premier qui « débloque » un niveau paie plus cher que les suivants. Mais ce que j’aime le plus c’est l’inter-dépendance des niveaux supérieurs. Comprenez que pour passer de Navigation 2 à Navigation 3, si je n’ai pas développé le niveau lié (Culture 2), je paierai un supplément d’argent (16 thalers pour le level up normal + 5 de pénalité pour l’absence de Culture). Les villes permettent de diminuer de 1 Thaler chaque développement, mais comme elles coûtent en nourriture et en moral ce n’est pas simple… même si elles permettent un plus grand impôt en échange de perte de moral… Arrrrrrghhhhhh… 😊

Vous l’avez compris, Era of tribes vous donne de vastes choix de développement et de manière de jouer. Plutôt sur la carte, en prenant les provinces libres, en posant des traités de non-agression et se développant gentiment. A l’opposé, on peut être très agressif en cherchant à diminuer ses adversaires par le biais de colonies non désirées, voire de chercher à prendre leur zone de départ. On peut chercher le développement de ses connaissances, en ayant une armée forte pour dissuader les ennemis et construire le plus de villes possible pour limiter les coûts. Cerise sur le gâteau, un mix des genres est aussi possible en visant le développement des âges ou l’équilibre PV et Points de conquête.

On ne regrettera qu’une chose, la lisibilité des provinces et des données associées. C’est lié à la taille de la carte, mais comme elle est réduite selon les configuration (joueurs / région choisie), disposer de plusieurs cartes plus grandes plutôt qu’une seule que l’on limite aurait été un plus (mais aurait coûté plus cher, rien n’est parfait).

Le jeu dispose d’une possibilité de jeu solo et d’un coop que je n’ai pas testé. Durant le confinement et la difficulté de rassembler des joueurs, c’est un plus pour passer du bon temps. J’ai passé volontairement outre certains aspects du jeu, comme les objectifs (personnels, de fin de jeu, de fin d’âge), l’expansion automatique (en fin de manche si vous n’avez pas fait de développement de territoire), les bonus barbares (que l’on gagne après les avoir affronté), la gestion des déplacements (bateaux, chevaux), les armées régulières,… Mazette tant de bonnes choses trop longues à expliquer (il y a une règle du jeu pour cela 😊 ).

Dans la catégorie des jeux de civilisation, le moins que l’on puisse dire est qu’Era of tribes fait le job et il le fait bien. C’est un jeu long, pour ceux qui aiment passer des heures devant un seul plateau avc les mêmes joueurs. Il y a un risque de voir quelqu’un s’envoler vers la victoire, mais un regroupement des autres joueurs pour l’en empêcher peut lui être fatal. Mieux vaut ne pas sembler être la seule menace autour de la table ou votre empire peut s’écrouler sous le coup de butoir d’une coalition.

Avec autant de civilisations, de zones de jeu, de manière de gagner, vous aurez des heures de jeu devant vous avant d’avoir fini d’en faire le tour !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.